ASEFPublié le 9 avril 2014

Chronique de l'ASEF : Le rendez-vous hebdo de l'actu santé et environnement

Cette semaine, on a appris que les sodas lights pouvaient avoir un impact sur la santé de notre coeur ! Retour sur une étude américaine qui fait parler d’elle.

Mon coeur et mon soda light

Boire un soda sans prendre un gramme ? C’est la promesse de tous les sodas lights. Un atout qui ne manque pas de séduire chaque jour de nouveaux clients, et pourtant de nombreux chercheurs s’inquiètent des effets sur la santé des consommateurs… Une inquiétude encore accrue par une étude américaine sortie cette semaine qui fait le lien avec des risques cardio-vasculaires chez la femme.

Accouchements prématurés, diabètes voire cancers : le palmarès des boissons édulcorées était déjà conséquent. Pourtant cette semaine, le risque cardiaque a été ajouté. Pendant 9 ans, des chercheurs ont suivi le régime alimentaire de près de 60 000 femmes sans antécédents cardiovasculaires. Résultats ? Les femmes ménopausées consommant 2 boissons light ou plus par jour ont 30% à 50% de risque en plus d’avoir une crise cardiaque ou un AVC et d’y succomber par rapport aux femmes qui n’en consomment que rarement voire jamais. Bien entendu, pour arriver à ces conclusions, les experts ont pris en compte les facteurs de risques comme le surpoids, l'activité physique, le tabac, le diabète, la consommation de sel, l’hypertension ou le cholestérol.

Notons que de précédentes études ont déjà montré que, contrairement à ce que l’on pourrait penser, les boissons light ne font pas maigrir, mais qu’elles peuvent par contre nous pousser à manger plus ! Alors, surtout on ne remplace pas l’eau par du soda light ! Et si on est vraiment dingue de soda, mieux vaut s’en autoriser un "vrai" par semaine que de boire des litres de lights au quotidien !

Retrouvez dans le détail, toutes les informations sur ces actualités sur le site de l’Association Santé Environnement France.

Chronique de l'ASEF : Le rendez-vous hebdo de l'actu santé et environnement
Les boissons light ne font pas maigrir, mais elles peuvent par contre nous pousser à manger plus !
Ludivine Ferrer est la Directrice de l’Association Santé Environnement France (ASEF), qui réunit plus de 2 500 médecins en France. Spécialisée dans l’information en santé-environnement, l’association travaille sur divers sujets tels que la qualité de l’air, l’environnement de l’enfant, la biodiversité ou encore l’alimentation.
Envie de réagir ?
Je prends la parole
Je réagis à l'article
Déjà membre? Je me connecte